×
Menu

Le blog à l'origine de Biscotte & Cie

Ce n'est pas qu'un blog, c'est un chapitre de ma vie!

Home

Opinions d’une tricoteuse #2

By Biscotte7 novembre 201110

Bonjour chères lectrices !

Merci à vous toutes pour vos commentaires positifs sur cette nouvelle chronique.  Vous avez vu juste en mentionnant les avantages de l’usage des aiguilles circulaires : c’est exactement là ou je voulais en venir !!

Tout d’abord, les aiguilles circulaires sont moins dure sur les mains et les poignets.  D’ailleurs, certaines tricoteuses qui avaient abandonné le tricot a cause d’un problème de santé (douleur aux mains, poignets ou épaules) ont pu se remettre au tricot avec les circulaires.

Ensuite, elles sont moins longues donc s’utilisent facilement dans les transports en commun ou dans un espace restreint.  De plus, elles nous permettent d’essayer plus facilement le tricot pendant le travail (si vous avez déjà mis votre pied dans une chaussette montée sur 3 aiguilles double pointe, vous comprenez certainement ce que je veux dire !!)

Voici un autre avantage qui n’a pas été mentionné dans les commentaires du dernier article : combien de fois, avec les aiguilles droite ou double pointes, avez-vous perdu une aiguille pour vous retrouver avec une seule broche ou un set incomplet ??  Impossible que cela vous arrive avec les aiguilles circulaires : terminé l’aiguille seulette qui vous nargue du haut de ses 35 centimètres l’air de dire « C’est moi que tu cherches ? »

Maintenant passons à la « bête noire » de plusieurs tricoteuses sur aiguilles circulaires : le « magic loop » ou la boucle magique.

Je vous explique : il existe plusieurs grandeurs de cable sur aiguilles circulaires.  Dans le meilleur des mondes, si je veux tricoter un bonnet qui a une circonférence de 65 cm, j’utiliserais une aiguille munie d’un cable de la même grandeur.  L’ennuie c’est que les grandeurs les plus communes sont 40cm – 60 cm – 80 cm – 100 cm – 120 cm – 150 cm

C’est à ce moment là que la technique de la boucle magique entre en jeu : elle vous permet de séparer votre tricot en deux moitiés afin de les tricoter une à la suite de l’autre.

Voici comment faire :

Tout d’abord, monter le nombre total de mailles requises (ici j’ai monté 20 mailles, la première maille du montage étant la maille 1, la dernière maille du montage étant la maille 20)

Ensuite, il faut aller sortir le câble de façon à créer une boucle au milieu du rang (ici j’ai séparé au milieu : 10 mailles de chaque côté)

Maintenant nous allons fermer notre tricot en rond.  Repérez la maille 20, c’est à dire la dernière maille que vous avez monté (facile : c’est celle qui est reliée à votre pelote.  Nous allons utiliser le fil qui sort de cette maille pour aller tricoter la maille 1.

Mais comment allons-nous nous y prendre pour tricoter cette maille qui se trouve au milieu du câble ??  Il faut glisser la maille à tricoter sur l’aiguille (ainsi que les 9 autres qui la suivent).

Tenez l’aiguille contenant les mailles 1 à 10 de façon à ce qu’elle pointe vers la droite et tirez sur l’autre aiguille pour venir la piquer dans la maille 1.  Utilisez le fil qui sort de la maille 20 pour tricoter la maille 1.

Maintenant tricotez les mailles suivantes de la première moitiée… Remarquez maintenant que vous avez deux boucles sur votre câble : l’une à votre gauche (c’est cette boucle que nous avons tiré sur le rang de montage) et la deuxième à droite (celle-ci s’est formée lorsque nous avons tiré sur notre aiguille pour venir tricoter la maille 1)

Voici à quoi ressemblera votre tricot lorsque vous aurez tricoté la première moitié :

L’aiguille que vous venez de travailler pointe maintenant vers la gauche et la boucle de gauche n’est plus puisque votre câble est ouvert à gauche… Nous devons maintenant tricoter la deuxième moitié de nos mailles.

Tournez votre tricot de façon à ce que vos aiguilles pointent à nouveau vers la droite (boucle à gauche, ouverture à droite).  C’est souvent à cette étape qu’apparaît la confusion.  Voici ce que vous devez retenir en tout temps :

Remarquez d’où vous arrivez (il s’agit de la dernière maille tricotée, celle qui est reliée à votre pelote).  Tirez sur l’aiguille qui sort de cette maille

La prochaine maille à tricoter se situe toujours sur le côté opposé (méfiez-vous de l’erreur commune qui est de revenir sur ses pas et de re-tricoter les mailles du même côté).

Placer la maille à tricoter sur l’aiguille puis tricoter le deuxième côté de la même façon que le premier.

 

Petits trucs et conseils en vrac :

  • Nous parlons de « tour » plutôt que de « rang » lorsque nous tricotons en rond.
  • Lorsque votre tricot commence à allonger en forme de tube, assurez-vous que l’endroit de votre tricot est à l’extérieur du tube et l’envers à l’intérieur.  Vous devriez toujours avoir le « beau côté » devant vous.
  • Sachez que les premiers tours sont toujours plus difficiles mais qu’au fur et à mesure que votre tricot prendra forme, votre travail deviendra plus facile.
  • Pour être à l’aise avec la technique de la boucle magique, vous devez utiliser un câble assez long de façon à créer deux bonnes boucles autour de votre tricot.  Si votre câble est trop court, vos boucles auront tendance à se déplier et vous devrez continuellement recompter vos mailles pour séparer votre tricot en deux moitiés.
  • Nul besoin de placer un marqueur pour identifier le début du tour (d’ailleurs à chaque fois que vous tournerez votre tricot pour tricoter la moitiée suivante, votre marqueur tombera presque à tout les coups !!)  Fiez-vous plutôt à votre fil de montage : lorsque vous êtes vis-à-vis, c’est que vous venez de compléter un tour et que vous en amorcez un autre.
  • Tout ce qui se tricote avec des aiguilles double pointes se tricote sur des aiguilles circulaires.  À l’inverse, les aiguilles circulaires nous donnent la possibilité de tricoter deux chaussettes ou mitaines à la fois… les double pointes NON.

Croyez-bien que si j’ai pris du temps à photographier et vous expliquer cette technique, c’est parce que j’ai la conviction que c’est un « MUST » de savoir tricoter ainsi puisque cette technique vous offre toutes les possiblités.  Donnez-vous la chance d’expérimenter quelques rangs.  Vous allez développer l’habitude et la technique plus rapidement que vous ne le croyez.

Avec une aiguille de 100 cm , vous serez en mesure de tricoter un chandail, un chapeau, une chaussette et même les doigts d’un gant !!

…et si jamais vous préférez toujours vos aiguilles double pointes, vous pourrez au moins dire que vous avez choisi en connaissance de cause ;-)

Voilà !  J’en ai terminé pour aujourd’hui.

Bon lundi !

10 COMMENTS ON THIS POST To “Opinions d’une tricoteuse #2”

  1. Quel trésor d’information cette nouvelle chronique. Merci!
    Je suis accroc à la méthode depuis que je l’ai apprise et les trucs qui me facilite la vie sont tous là! Bravo!

    Puis-je espérer une chronique similaire sur l’art de faire 2 bas en même temps avec une seule aiguille circulaire?

  2. Tu prônes une convaincue, j’ai fait l’entier de mes gants en circulaire, même Shelton. J’ai tricoté une fois en double pointe mais ce ne fut que pour la jambe de la chaussette parce que le motif se répétait trois fois, dès que j’ai pu, j’ai rechangé en circulaire.

    Comme les autres, j’aime beaucoup cette nouvelle rubrique, longue vie à elle!

  3. Personellement, j’aime beaucoup les aiguilles circulaires pour tricoter, par contre, je ne suis pas super a l’aise avec le magic loop, mais j’ai trouvé une méthode dérivée qui s’appelle le travelling loop et que j’adore!!

  4. Personnellement, je déteste monter des mailles de chaussettes sur des aiguilles droites doubles-pointes. J’échape une aiguille 1 fois sur 2 dans le processus! La méthode magic loop a révolutionné mes tricots ça c’est sûr!

    Par contre, j’aimerais avoir votre avis sur les aiguilles circulaires interchangeables: j’ai toujours peur que ça se décroche durant le travail et de tout perdre. Qu’en pense celles qui les ont essayées?

    • Les seules aiguilles interchangeables que j’ai pu expérimenter sont les Knit Picks et les HiyaHiya. Dans les deux cas, les aiguilles sont fournies avec un petit outil pour bien resserrer l’aiguille à son cable (Les knit picks sont resserrées avec une tige de métal (clée) qui entre dans un trou situé sur la partie métallique du cable. Les hiyahiya sont fournies avec des petites pièces de caouchouc qui s’agrippent au deux embouts métalliques pour nous aider à bien visser l’aiguille sur le cable.

      Les seules fois où j’ai eu des commentaires de tricoteuses qui se sont plaint d’une aiguille qui se décroche, c’est parce qu’elle ne savaient pas qu’elles devaient resserrer l’aiguille au cable avec l’outil en question. Et c’est là qu’elles me disent « AHH ! C’est à ça que ça sert ce petit machin !! » :-)

  5. Wow! Merci pour ces explications. Je n’arrivais pas à terminer mon bonnet sur mon aiguille circulaire, j’ai dû les repasser sur 3 aiguilles. Mais maintenant, je saurai comment faire à l’avenir.
    Super la nouvelle chronique!

  6. Pour celles et ceux qui n’auraient pas encore tout bien compris avec les explications (pourtant détaillées et claires) de Biscotte, la vidéo de Gaëlle de KnitSpirit (www.knitspirit.net/2009/03/la-technique-du-magic-loop-en-video.html) est (elle aussi) très bien faite.

  7. Moi, je ne tricote plus qu’avec mes aiguilles circulaires. Au prix que coûte les aiguilles, si on peut se limiter à l’achat d’aiguilles circulaires, c’est autant de gagné. Et ça fait plus de sous pour la laine ;-) J’ai des aiguilles circulaires interchangeables Knit Pro (fabriquées en Europe) depuis 6 mois et je les adore. J’ai acquis la technique du « Magic Loop » en regardant des vidéos sur Youtube et j’en suis devenue une fervente adepte.